mardi 2 février 2016

Ce qui est Est




achillée


La seule attitude inconditionnelle possible à l'humain est la non discussion absolue de ce qui est déjà là (Daniel Morin, Eclats de Silence)

Ce qui est Est

Nous ne souffrons que lorsque nous croyons une pensée qui conteste ce qui est.
Lorsque l’esprit est parfaitement clair, ce qui est est ce que nous voulons. Si vous
voulez que la réalité soit différente de ce qu’elle est, vous pourriez tout aussi bien
essayer d’apprendre à un chat à aboyer. Vous pourriez essayer et réessayer, et le
chat finira par vous regarder en faisant « Miaou ». Vouloir que la réalité soit
différente de ce qu’elle est est futile.
(Byron Katie, Aimer ce qui est)

Le seul problème - et il n'y en a pas d'autre - est la demande d'impossibilité; et il n'existe qu'une seule demande d'impossibilité : vouloir autre chose à la place de celle qui est déjà là. (Daniel Morin, Eclats de Silence)

Et pourtant, si vous y faites attention, vous remarquerez que vous avez ce
genre de pensées des douzaines de fois par jour. « Les gens devraient être plus
aimables. » « Les enfants devraient être sages. » « Mon mari (ma femme) devrait
être d’accord avec moi. » « Je devrais être plus maigre, ou plus beau (belle), ou
avoir plus de succès. » Ces pensées sont des façons de vouloir que la réalité soit
différente de ce qu’elle est. Si vous trouvez cela déprimant, vous avez raison. Tout
le stress que nous ressentons est dû au fait de contester ce qui est.
Les personnes qui viennent de découvrir Le Travail me disent souvent, « Mais
je vais perdre tout pouvoir si j’arrête de contester la réalité. Si j’accepte
simplement la réalité, je vais devenir passif. Je risque même de perdre toute envie
d’agir. » Je leur réponds par une question : « Pouvez-vous absolument savoir que
c’est vrai ? » Qu’est-ce qui donne le plus de pouvoir ? « Je n’aurais pas dû perdre
mon travail » ou « J’ai perdu mon travail ; que puis-je faire maintenant ? »
Le Travail révèle que ce que vous pensez qui n’aurait pas dû arriver, aurait dû
arriver. Cela aurait dû arriver puisque c’est arrivé, et aucune pensée au monde ne
peut rien y changer. Ceci ne veut pas dire que vous l’excusiez ou l’approuviez.
Ceci veut simplement dire que vous pouvez voir les choses sans résistance et sans
la confusion liée à votre combat intérieur. Personne ne veut que ses enfants soient
malades, personne ne souhaite avoir un accident de voiture ; mais lorsque ces
choses là arrivent, comment s’y opposer mentalement peut-il être aidant? Nous
savons faire mieux que cela, et pourtant nous le faisons, faute de savoir comment
arrêter.
Je suis amoureuse de ce qui est, non parce que je suis une personne spirituelle,
mais parce que cela fait du mal quand je conteste la réalité. Nous pouvons savoir que la réalité est bonne telle qu’elle est, parce que lorsque nous la contestons, nous faisons l’expérience de la tension et de la frustration. Nous ne nous sentons alors ni naturels ni équilibrés. Lorsque nous cessons de contester la réalité, l’action devient simple, fluide, bienveillante et sans peur.
(Byron Katie, Aimer ce qui est)

L'acceptation de ce qui est ou ce qui a été n'est pas la garantie d'un état agréable. Mais l'énergie du désir impossible à réaliser est transférée en désir possible, c'est à dire : "Compte tenu de ce qui a été ou ce qui est, qu'est-ce que je peux faire ?"
(Daniel Morin, Eclats de Silence)