jeudi 3 septembre 2015

Al Jarreau : Breaking away








1 commentaires :

Séverin a dit…

Intemporel, le groove à l'état pur, aussi simple et évident que les pulsations cardiaques. Une belle version de "Spain": emporté par le désir de partage,on prend l'instrument qui somnole pas très loin et on participe à la fête en pensant à la célèbre phrase de Miles : "pourquoi jouer toutes les notes quand il suffit de jouer les plus belles?"
Merci;