mercredi 10 mai 2017

«Je» et «l'Autre»






Il y a quelques critères simples pour déterminer si oui ou non, il y a encore une identification à un "moi-je" : s'il y a un "moi-je", alors, il y a un "autre" (une personne, un objet, une situation, etc...)

Or qu'est-ce que "l'autre" ? D'abord une pensée, suivie d'une émotion.
"L'autre" est ce qui a le pouvoir de me faire réagir, de me faire peur, de me mettre en colère, de me faire envie, de me rendre jaloux, "l'autre", c'est ce que je n'aime pas, ce que je refuse, ce que je rejette, ce qui me met mal à l'aise, ou au contraire ce que je désire plus que tout au monde, "l'autre", c'est aussi ce qui me fait rechercher un sentiment d'être spécial, d'être important," l'autre", c'est ce qui provoque en moi une demande insatiable d'être accepté, considéré, apprécié, reconnu, aimé. Toutes ces émotions sont plus ou moins faciles à repérer, mais dans tous les cas, elles m'indiquent s'il a un "autre" ou non, et donc un "moi-je" ou non; car lorsqu'il n'y a plus de séparation, lorsque le couple «moi et l'autre» s'est dissous, toutes ces émotions se dissolvent également.

A présent, observez : est-ce que vous ressentez une séparation ? Y a-t-il vraiment un "autre", nettement séparé de vous? Y a-t-il une émotion ?





(Tableaux de René Magritte)



7 commentaires :

Marie Surya a dit…

Salut Michel ,
A ta question :
une forme de réponse humaine :
" ça dépend du courant ,♪♫♪♫♪♫♫♫♪♫♫♫
ça dépend de la vitesse du vent ...
♪♫♫♫♫♫♪♪ et de l'âge du capitaine !"
hihi , un peu d'humour ne peut pas faire de mal !

Oliver a dit…

Bonjour Chronophonix
Il est vrai qu'on a beau se fondre dans l'Unité, il suffit de prendre le volant pour être perturbé par l'autre dans la circulation.
Belle soirée...

Chronophonix a dit…

Ben si on est perturbé par l'autre dans la circulation, c'est qu'on est pas vraiment fondu dans l'unité...
Et puis, Marie Surya, c'est pas raisonnable comme commentaire, on n'est pas là pour rigoler, m'enfin...

Pascal a dit…

C est un raisonnement séduisant que celui la, mais ...
Qui est celui qui peut dire qu'il n'y a pas d'autres ? Et qui peut connaitre ce que signifie autres, sans connaitre aussi pour cela ce que signifie moi ou Je ? Comment connaitre l'absence de quelque chose, l'autre en ce cas ?
Ne serait ce pas la encore une ruse du mental ...
++

Chronophonix a dit…

Je reprend l'exemple d'Oliver :

Je circule au volant de ma voiture, et devant moi, une autre voiture roule à 20 à l'heure, m'obligeant à réduire ma vitesse en conséquence.

1er cas : il y a "moi" qui s'impatiente et râle après cet "autre" au tempérament d'escargot qui a sûrement passé son permis de conduire par correspondance.

2ème cas : je roule à vingt à l'heure.

Pascal a dit…

Oui on est d'accord.
Soit je rale, soit j'accepte.
Mais c'est tj moi qui le fait.
la seule chose qui change, c'est s'il y a ou non émotion.
Il y a tj cet autre qui roule a 20, mais mon habitude de râler ne se produit plus ou je la vois monter et l'arrete.

Chronophonix a dit…

«Mais c'est tj moi qui le fait.» Enlève cette pensée, et c'est parfait !