lundi 27 mai 2013

Robert Crumb : Mr. Natural rencontre Dieu










Cliquer sur les images pour les lire en haute résolution.







samedi 25 mai 2013

mardi 21 mai 2013

The Doors : The End





In Memoriam : Ray Manzarek

«Le claviériste Ray Manzarek, qui avait fondé en 1965 avec Jim Morrison le groupe The Doors, est mort lundi 20 mai à l'âge de 74 ans.» (Lire l'article)




The Doors est un groupe de rock américain fondé en juillet 1965 à Los Angeles, Californie et dissous en 1973, deux ans après la mort du chanteur Jim Morrison. (Suite sur Wikipedia)







J'ai choisi le morceau "The End", extrait du premier album, et authentique chef-d'oeuvre dans l'histoire du Rock, tant pour la musique que pour le texte. Ceux qui ont vu "Apocalypse Now" se souviendront...


THE DOORS
"The End"


This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end

Of our elaborate plans, the end
Of everything that stands, the end
No safety or surprise, the end
I'll never look into your eyes...again

Can you picture what will be
So limitless and free
Desperately in need...of some...stranger's hand
In a...desperate land

Lost in a Roman...wilderness of pain
And all the children are insane
All the children are insane
Waiting for the summer rain, yeah

There's danger on the edge of town
Ride the King's highway, baby
Weird scenes inside the gold mine
Ride the highway west, baby

Ride the snake, ride the snake
To the lake, the ancient lake, baby
The snake is long, seven miles
Ride the snake...he's old, and his skin is cold

The west is the best
The west is the best
Get here, and we'll do the rest

The blue bus is callin' us
The blue bus is callin' us
Driver, where you taken' us

The killer awoke before dawn, he put his boots on
He took a face from the ancient gallery
And he walked on down the hall
He went into the room where his sister lived, and...then he
Paid a visit to his brother, and then he
He walked on down the hall, and
And he came to a door...and he looked inside
Father, yes son, I want to kill you
Mother...I want to...fuck you

C'mon baby, take a chance with us
C'mon baby, take a chance with us
C'mon baby, take a chance with us
And meet me at the back of the blue bus
Doin' a blue rock
On a blue bus
Doin' a blue rock
C'mon, yeah

Kill, kill, kill, kill, kill, kill

This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end

It hurts to set you free
But you'll never follow me
The end of laughter and soft lies
The end of nights we tried to die

This is the end







 


"Dans les années 60, Jim Morrison a dit des choses qui ont été considérées plutôt choquantes à l'époque. Mais je suppose que de nos jours, si vous ne preniez que les mots, ils apparaîtraient tout à fait normaux. Ceci dit, je vais vous dire une chose : le vieux Jimmy, c'était pas des mots choquants qu'il voulait lancer...Il parlait du marécage où nous vivons, vous et moi. Ouais...Et il y a toujours autant de boue. Vous savez bien. Oui, c'était de ça qu'il parlait... Si Jimmy était vivant aujourd'hui, du moins sous une forme reconnaissable, il continuerait de s'adresser à la partie de nous que nous ne voulons pas voir, que nous ne voulons pas connaître." Lee Lozowick (Le coeur Eternel de la Voie, session XV)


Père Lachaise 01

La tombe de Jim Morrison, au cimetière du Père Lachaise, Paris.


Père Lachaise 02



lundi 20 mai 2013

Spécial fin du monde : Aux premières loges (3 & fin)










Cliquer sur les images pour les voir en haute résolution.






dimanche 19 mai 2013

Zaz : La part d'Ombre









La Part d'Ombre


Un vieux banc, au bord de la mer,
Je m'assois pour regarder devant
Pour sentir, pour me taire,
Écouter les secrets du vent.

C'est alors qu'elle s'est avancée,
Elle s'est assise à côté de moi,
D'un air sûr, elle s'est présentée,
Je suis ta part d'ombre souviens-toi.


Oh ce soir là, au bout du mystère,
Côté pile, côté face,
Ma part de paix et ma part en guerre,
Se sont regardés en face.

Trop longtemps en douleur
L'une contre l'autre elles ont régné,
Trop d'excès, trop de peur,
Et si ce soir elles s'accordaient?


Ma part d'ombre était revenue
Est-ce qu'elle était là pour négocier?
Moi longtemps j'avais cru
Qu'elle finirait par se lasser.

Cette part blessée dorénavant,
Je la prends dans mes bras en douceur.
Je n'entends plus le bruit du vent,
Maintenant j'entends battre mon cœur.


Oh ce soir là, au bout du mystère,
Côte pile, côte face,
Ma part de paix et ma part en guerre,
Se sont regardés en face.

Trop longtemps en douleur
L'une contre l'autre elles ont régné,
Trop d'excès, trop de peur,
Et si ce soir elles s'accordaient?


Moi je suis le jour comme la nuit,
Je sens ce besoin d'équilibre,
La chaleur est la pluie,
Le silence est le bruit.

Entre ombre et lumière je me sens vivre.

Un vieux banc, au bord de la mer,
Je m'assois pour regarder devant
Pour sentir, pour me taire,
Écouter les secrets du vent.

C'est alors qu'elle s'est avancée,
Pour s'assoir à côté juste là,
C'est moi qui lui ai parlé :
«Je suis ta part de lumière chez moi.»





vendredi 17 mai 2013

mardi 14 mai 2013

L'Intervalle





Deux poèmes, "Mots", écrit par Lise en février 2008, et "L'intervalle", écrit il y a plus de 30 ans par celle qui fut ma première compagne. Sur ces deux poèmes souffle le même esprit, cet esprit qui brille à une altitude où l'espace et le temps n'existent pas.



Mots

Quand j'écris, entre les mots
il y a un petit espace
Lorsque trop de mots se bousculent
pour exprimer une souffrance
Il est temps que j'efface chaque mot
pour ne garder que le petit espace
car ce " rien" contient tout le reste.





L'intervalle

Ecoutez bien ces mots et ces paroles
Lisez ces lignes et interlignes
Je ne suis pas dans les mots
Les mots ne sont pas en moi

Dans ce que j'écris
Vivent des points et des virgules
Certaines phrases qui s'arrêtent
Et d'autres qui continuent
Ecoutez mes phrases
Ma respiration
Mes arrêts
Mes continuations
Lisez et relisez
Je ne suis pas là où vous me mettez

Entre ces mots et ces lignes
Jouent des points et des virgules
Entre cette ligne et ce point
Entre ce point et cette virgule
Il ne reste que l'intervalle
Et je suis là
Dans l'intervalle
L'intervalle de cette phrase
Qui s'arrête et qui continue
L'intervalle de mon existence
Ecoutez-moi
Lisez-moi
Je ne puis être que là
Dans l'intervalle

L'espace entre les mots, les respirations typographiques, nous renvoient à l'espace entre les pensées, et c'est là que nous sommes, dans l'intervalle...






lundi 13 mai 2013

Spécial fin du monde : Aux premières loges (2)













Cliquer sur les images pour les voir en haute résolution.