lundi 29 octobre 2012

samedi 27 octobre 2012

lundi 22 octobre 2012

Jeff Hawke : Le fils prodigue (5)








Cliquer sur les images pour les lire en haute résolution.




samedi 20 octobre 2012

vendredi 19 octobre 2012

mercredi 17 octobre 2012

mardi 16 octobre 2012

Sources et Ciels









Sources part 1




Cliquer sur les images pour ouvrir le diaporama haute résolution





lundi 15 octobre 2012

Jeff Hawke : Le fils prodigue (4)







Cliquer sur les images pour les lire en haute résolution.





dimanche 14 octobre 2012

Darpan : Le déni de soi










Quelques éléments de discussion à propos de cette vidéo.

MP : «Il dit de "tuer" ce déni de soi, de ne pas s'y complaire. Mais cela reste du registre d'un vécu dans un regard qui perçoit. Toute l'habileté est de surfer la crête : voir sans se compromettre..., jusqu'à ce que la vision dissolve l'empêchement. Mais je ne crois pas qu'on puisse réellement voir dans un mouvement d'interdiction. Il y a, à mon sens et contrairement à ce qui est dit dans la vidéo, un pouvoir de l'acceptation, de la permission à être, qui me semble supérieur à l'interdiction. Je comprends bien sa position ; ce n'est pas la mienne. Tout ce qui est dit par ailleurs concernant les effets secondaires du déni de soi m'apparait comme évident...»

DQ : «Il dit de ne pas le nourrir mais que derrière ce déni se cache une forte énergie ? Bon, peut être que je m'y perd parfois dans toutes ces approches :0). Il semble que c'est le même pattern pour tout ce qui touchent les pensées, plus spécifiquement ici la pensée conditionnée du déni de soi. Alors "Tout voir, ne rien juger, ne rien laisser passer"...»

ND : «Oui MP, même réserve! Ce n'est pas dans l'interdiction que quoique ce soit peut se dissoudre, mais le Voir/Senti, dans ce domaine subtil, est vraiment important, car les réactions , les compulsions, les mécaniques et les interdits que le déni provoque sont si "réflexes", elle font tellement partie de ce à quoi nous sommes justement identifiés, on les croit tellement faire partie de "notre nature" qu'elles ne sont justement souvent pas reconnues et donc pas vues pour ce qu'elle sont.(les dénégations, les "blancs" les resserrement intérieurs, les "je dois", et les "il faut" ne sont pas en général perçus comme des souffrances ou des réactivités). Et effectivement, tout ce qu'il dit par ailleurs concernant ses effets secondaire est évident...Alors déjà, prendre conscience que ce déni fait partie de ce qui est à libérer, qu'il exige une vigilance accrue, une écoute et une attention portée sur le ressenti profond, car beaucoup des agitations de surface, des souffrances et des réactivités facilement observables ne sont en fait que les effets secondaires d'une problématique voilée et beaucoup plus profonde....Et c'est en fait lorsque ce déni est vu que les résistances, les peurs et les refus se lèvent....Qui doivent être acceptées, dissoutes et libérées dans cet espace d'accueil....»

MP : «Bien d'accord avec toi, ND. Le repérage intime de ces «resserrements» dont tu parles fort justement, c'est la sensation d'être à l'aise ou non, critère impitoyable...


samedi 13 octobre 2012

mardi 9 octobre 2012

lundi 8 octobre 2012

Jeff Hawke : Le fils prodigue (3)











Cliquer sur les images pour les lire en haute résolution.








samedi 6 octobre 2012