samedi 25 juin 2011

vendredi 24 juin 2011

Miroirs







Cliquer sur l'image, puis utiliser les flèches droite et gauche du clavier.



mercredi 22 juin 2011

Introception, par Franklin Merrell-Wolff

Du latin intro (dedans, en, à l'intérieur) et capere (prendre): prendre en dedans, à l'intérieur.




Terme inventé par Franklin Merrell-Wolff (Expérience et philosophie, tome I)
Désigne un processus ou un mode de connaissance qui pénètre en profondeur par la fonction affective (perception intuitive).


Photobucket

Introception

Dans l'effort d'exprimer les Valeurs qui prennent leur source dans le Monde Transcendant, on rencontre une sérieuse difficulté à cause d'une insuffisance de mots ayant un sens approprié. Ce qui a pour conséquence particulière que très souvent, l'auteur ou l'orateur affirme de l'ineffabilité dans un sens plus élargi qu'il n'est nécessairement le cas. Le Transcendant en tant que tel est inexprimable dans le monde relatif, mais il y a un domaine intermédiaire — entre le Transcendant propre et la conscience dualiste plus restreinte —, où une expression partielle est possible. S'il n'en était pas ainsi, il serait complètement inutile d'écrire ou de dire quoi que ce soit sur ces sujets. Mais lorsque nous arri­vons à la question de savoir jusqu'où il est possible d'exprimer, il n'y a pas de réponse définie. Le problème paraît très semblable à l'évaluation d'un nombre irra­tionnel en termes de nombres rationnels. En ce domaine, nous savons qu'une parfaite évaluation est une impossibilité théorique ou absolue, mais en même temps l'évaluation peut approcher la perfection sans limite. Dans la pratique actuelle, le mathématicien avance dans cette évaluation aussi loin que cela a du sens pour ses besoins et il s'arrête là. Quant à l'expres­sion des Valeurs supérieures, il n'y a pas non plus de limite théorique au processus d'approximation.


L'absence d'outils conceptuels ou la limite de la capaci­té intellectuelle d'un individu donné, déterminent les limites pour lui, mais ne définissent pas par ailleurs les limites de la possibilité pour d'autres. Tout cela est une question de talent et d'outillage relatifs. Les approxi­mations supérieures sont, bien entendu, très difficiles à effectuer et de moins en moins faciles à comprendre, à mesure qu'elles avancent dans l'inconnu. Pourtant, l'approximation progressive libère un pouvoir toujours grandissant dont la capacité d'inclure augmente simul­tanément. Par conséquent, ce genre de travail est important pour l'humanité dans son ensemble, même si ceux qui en bénéficient directement sont nécessaire­ment d'un nombre plutôt restreint.

Pour exprimer le Transcendant, le sanskrit est sans aucun doute le meilleur des véhicules relativement connus, car dans cette langue il existe plusieurs mots ayant un sens métaphysique, pour lesquels il ne se trouve pas d'équivalents dans les langues occidentales. Mais en dehors d'un groupe limité de savants spéciali­sés, un usage étendu du sanskrit n'est pas pratique. Quelques mots sanskrits peuvent être inclus avec une explication adéquate, et c'est tout. Celui qui se confine à la portion la plus commune de la langue anglaise est restreint à l'anglo-saxon et à des dérivés du latin et du grec. Sans l'aide de ces dérivés, l'écrivain serait à peine cohérent, dès qu'il dépasserait les niveaux les plus simples de la pensée. Et même avec ces trois res­sources, on ne peut éviter de forcer en quelque sorte le sens des mots. Une bonne partie de l'expression actuel­le que l'on trouve dans les différents écrits, implique un usage de mots fort négligent, ce qui résulte souvent en une confusion qui n'est pas nécessaire. Je crois en effet que cette confusion devrait être évitée partout où c'est possible. Une partie de cette confusion naît d'un usage des mots qui n'est ni en accord avec leur sens étymolo­gique ni avec la définition courante du dictionnaire. On peut souvent s'en garder en sélectionnant avec soin les mots et les combinaisons verbales, et là où cela est impossible, en faisant un effort pour définir le nouvel usage d'un terme donné. Parfois, des mots nouveaux peuvent être créés en accord avec les règles établies de la construction des mots. Ce n'est pas une bonne pra­tique d'utiliser cette possibilité si des mots-outils exis­tent déjà, mais là où cela éclaire vraiment le sens, il semblerait que cette pratique soit irréprochable.

Photobucket

J'ai inventé un nouveau mot qui semble remplir un besoin. C'est un substantif, « introception », avec la forme verbale « introcevoir ». Ce mot est formé de intro qui signifie « dedans », « en » ou « à l'intérieur », et capere signifiant « prendre ». Il a donc comme sens premier de « prendre en dedans ou à l'intérieur ». Le sens principal pour lequel ce mot me paraît utile est le suivant : « Le processus ou le mode de connaissance qui pénètre en profondeur par la fonction affective ». Par conséquent, c'est une forme d'intuition suscitée par la musique, la poésie et les beaux-arts en général. Les mots « compréhension » et « perception » ont parfois été étendus dans leur signification de façon à embrasser ce sens. Mais un tel usage n'est pas conforme au sens habituel de ces mots. « Compréhension » est propre­ment relié à la cognition, alors que « perception » est enraciné dans la sensation. Une idée ou un concept peuvent être compris. Une donnée sensorielle, subtile ou grossière, peut produire une perception. Mais la qualité de conscience associée aux affections est quelque chose de tout à fait différent.
En principe, la pénétration intérieure est possible à travers l'un ou l'autre de ces trois modes de conscience, ou à travers leurs combinaisons variées. Mais en pra­tique, la perception en tant que complexe de sensation — non d'intuition — est rarement un chemin vers la pénétration intérieure. Ainsi, en général, l'homme y entre par la connaissance, l'introception ou la percep­tion intuitive. Ou il entrera plutôt par l'une ou l'autre de celles-ci comme mode prédominant de sa conscience. Chez la plupart des individus qui atteignent la cour extérieure de la Voie, l'introception ou la perception intuitive est plus développée que la connaissance. C'est pourquoi, celui qui voudrait influencer directement le plus grand nombre de gens, devrait s'adresser surtout à la conscience introceptive ou intuitivement perceptive. En revanche, ceux qui ont développé considérablement leur pouvoir auront probablement une compréhension exceptionnelle, du moins dans certains domaines. Ainsi, celui qui voudrait exercer une influence avec ce dernier groupe, devra faire appel en grande partie à la compréhension.


NOTE : Avec le temps, j'ai élargi le sens d'introception de façon à désigner une troisième fonction de conscience que je définis ainsi : « La puissance par laquelle la lumière de la Conscience se retourne pour aller vers sa Source. »

Photobucket


vendredi 17 juin 2011

Vacuité saisonnière




HTV 01


Il n'y aura pas d'article ce week-end; rendez-vous donc lundi, pour la suite des aventures de Jeff Hawke...



HTV 02



Vacuité Solaire




vacuité solaire 01

vacuité solaire 02

Pourquoi ce titre, "vacuité solaire" ? Vous aurez remarqué que sur cette série de photos, le soleil apparait comme un "trou" dans la texture colorée, une sorte d'espace vide, totalement blanc. Lorsqu'il est face au soleil, l'appareil numérique ne peut restituer qu'une absence de couleur.

vacuité solaire 03

vacuité solaire 04

Pourtant, sans l'énergie lumineuse du soleil, aucune couleur ne pourrait nous apparaître puisque c'est cette énergie qui crée pour nos yeux les différentes teintes du monde des formes.
Par ailleurs, la couleur blanche est composée, au niveau physique, de la totalité des fréquences lumineuses que nous sommes capables de voir.

vacuité solaire 05

vacuité solaire 06

Ce "trou", cette vacuité est donc en même temps une totalité. Amusant, non ?

vacuité solaire 07

vacuité solaire 08

Nous pourrions donc être tentés d'établir une analogie avec la conscience qui, elle aussi, est une absence, un vide, une vacuité au coeur de la texture habituellement ininterrompue de l'univers mental, tout en étant simultanément le lieu ultime, impossible à représenter, où tout arrive, tout se passe, y compris cette phrase en train d'être écrite et le lecteur en train de la lire...


vacuité solaire 09

vacuité solaire 10

Vacuité Solaire (Mathias Desmier, guitare; Michel Tardieu, piano)


vacuité solaire 11



jeudi 16 juin 2011

Reflets




Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket


Reflets, by Chronophonix



mardi 14 juin 2011

Quand tout va de travers...







Cliquer sur l'image, puis utiliser les flèches droite et gauche du clavier.



samedi 11 juin 2011

vendredi 10 juin 2011

Heure de pointe




lys 01
Grosse affluence...

lys 02
Ne vous bousculez pas, il y en aura pour tout le monde !

cerises
Prendre un peu d'altitude...

lys 03
Ouf ! Je m'en suis enfin sorti...



Pédagogie, par Gotlib







Gotlib, ça faisait un moment qu'on ne l'avait pas vu ici; alors, pour le plus grand plaisir de l'esprit, voici son retour, dans un exposé très personnel de sa conception de l'éducation...



pédagogie 01

pédagogie 02