mardi 25 juillet 2017

Ramana Maharshi : La parabole du Taureau









503.
D. Comment puis-je obliger mon mental à prendre une attitude juste?
M. On maintient un taureau indocile à l'étable en lui offrant de l'herbe savoureuse. Faites-en de même. Séduisez votre mental par de bonnes pensées.
D. Mais il n'arrive pas à rester tranquille.
M. Le taureau, qui a pris l'habitude de gambader tout seul dans les champs des alentours, n'a qu'une envie, c'est d'y retour­ner. Il faut donc, pour l'apprivoiser, l'attirer avec une herbe délicieuse. Malgré cela, il cherchera à repartir dans les prés voi­sins. Il faut qu'il arrive à réaliser qu'il peut avoir sur place une nourriture aussi agréable. Au bout d'un certain temps, il prendra l'habitude de rester dans son étable, sans chercher à sortir. Puis viendra le moment où, même une fois hors de l'étable, il y reviendra de lui-même sans plus se soucier de l'herbe tendre des prés. Voilà la méthode qu'il faut employer pour dresser le men­tal. Il s'habituera peu à peu à prendre de bonnes voies et à aban­donner les mauvaises.
D. Et quelles sont ces bonnes voies?
M. Penser à Dieu.

Ramana Maharshi



dimanche 23 juillet 2017

Joni Mitchell & Jaco Pastorius








Guitare et voix : Joni Mitchell 
 Basse fretless : Jaco Pastorius






Talk to me - Joni Mitchell

There was a moon and a street lamp
I didn't know I drank such a lot
'Till I pissed a tequila-anaconda
The full length of the parking lot!
Oh, I talk too loose
Again I talk too open and free
I pay a high price for my open talking
Like you do for your silent mystery

Come and talk to me
Please talk to me
Talk to me, talk to me
Mr. Mystery

We could talk about Martha
We could talk about landscapes
I'm not above gossip
But I'll sit on a secret where honor is at stake!
Or we could talk about power
About Jesus and Hitler and Howard Hughes
Or Charlie Chaplin's movies
Or Bergman's nordic blues
Please just talk to me
Any old theme you choose
Just come and talk to me
Mr. Mystery, talk to me

You could talk like a fool-I'd listen
You could talk like a sage
Anyway the best of my mind
All goes down on the strings and the page
That mind picks up all these pictures
It still gets my feet up to dance
Even though it's covered with keyloids
From the "slings and arrows of outrageous romance"
I stole that from Willy the Shake!
You know--"Neither a borrower nor a lender be"
Romeo, Romeo talk to me!

Is your silence that golden?
Are you comfortable in it?
Is it the key to your freedom
Or is it the bars on your prison?
Are you gagged by your ribbons?
Are you really exclusive or just miserly?
You spend every sentence as if it was marked currency!
Come and spend some on me--
Shut me up and talk to me!
I'm always talking!
Chicken squawking!
Please talk to me






samedi 22 juillet 2017

La Fugue Enchantée, un Opéra-Conte (1993)










Un spectacle dans lequel je me suis à l'époque (1993) beaucoup investi, et dont il reste ce film, initialement publié en VHS, que j'ai numérisé par la suite, et qui est téléchargeable sur Mediafire (8 archives au format rar, à recoller avec winrar sous windows, stuffit expander sous Mac). Inutile de préciser que ce film est à présent totalement introuvable; j'encourage tous ceux qui ont des enfants (ou petits-enfants), ou à défaut une âme d'enfant, (ou encore mieux: les deux!), à se faire ce cadeau...

Voici la présentation qu'en a fait le poète Joël Sadeler:

"La Fugue Enchantée" fut d'abord la fugue en chantier. Chantier de documentation mis en place par les enseignants et "Plaisir de Lire". Chantier d'écriture dans une quinzaine de classes où chacun avait à coeur d'inventer "son" histoire alors qu'il s'agissait tout au plus d'écrire un passage ou une chanson de cet opéra-conte.
Chansons en chantier, fugue qui fuyait par tous les bouts. Bien souvent je me suis demandé comment j'allais coudre tous ces morceaux de façon harmonieuse, tant l'imagination des enfants était débordante... Et voilà que moi qui ne suis pas bricoleur pour un trou, je suis devenu écrivain = plombier, avec l'aide d'un expert en la matière, Clément Mazier. Par la magie des mots, des images, des musiques (merci Max Rongier, merci Michel Tardieu) cette fugue en chantier est devenue "La Fugue Enchantée".
Pour que cette fugue vous enchante à votre tour, tout le monde s'y est mis : couturières, plasticiens, conseillers pédagogiques, décorateurs, chorégraphes, professeurs de musique, maîtres - chanteurs, instituteurs, techniciens de la scène, du son, de la lumière... et puis aussi et surtout les enfants.
Notre bonheur -le vôtre aussi- est grand de savoir que ces enfants ont eu plaisir à écrire, à danser, à jouer, à chanter, trouvant dans cet opéra-conte une autre façon d'apprendre, une autre façon de s'exprimer, une autre façon de découvrir le monde.
Mais attention, le spectacle va commencer... Il était une fois, deux fois, dix fois... "La Fugue Enchantée".


Lors des représentations, j'étais sur le côté de la scène avec des claviers et du matériel informatique, me permettant de diffuser la musique d'accompagnement et de jouer, tout ça en temps réel. Bien entendu, tout les départs, ainsi que les fins, étaient calés avec précision. Max Rongier dirigeait l'ensemble et chantait certains passages avec les enfants.



Voici pour terminer un petit extrait :




Jack Bruce with the BBC Big Band : Spoonful











Personnel:
Jack Bruce (vocals, bass)
Gary Husband (drums)
Justin Quinn (guitar)
The BBC Big Band conducted by Jorg Achim Keller






vendredi 21 juillet 2017

If you don't work, you don't eat







Cliquer sur l'image, puis utiliser les flèches droite et gauche du clavier.






Le leitmotiv de ce morceau, "If you don't work, you can't eat" (Si tu ne travailles pas, tu ne manges pas) est donc la base de l'enseignement que nous, êtres humains (et je m'inclus dans ce nous), aurons transmis à ces enfants; si nous ne souhaitons pas que cela continue, ce sont donc en premier les fondements de notre propre monde, notre monde personnel, que nous devons reconsidérer.






mercredi 19 juillet 2017

mardi 18 juillet 2017

«Un seul regard suffit pour entrer en Amour»




















(Article publié initialement en juillet 2008)






dimanche 16 juillet 2017

Conte en vert (compte envers)





vert 06


vert 03


vert 02


vert 07


vert 08



Conte en Vert(Musique : Jacques Pina, extrait de l'album «Terpandre»)

La parenthèse du titre de cet article est liée au fait que dans la musique ci-dessus, le passage faisant office de «refrain» comporte un rythme de batterie pensé «à l'envers»...

vert 01


vert 04


vert 05


vert 10
Espériés


vert 09
Boulliech




samedi 15 juillet 2017

Un hommage à... / A tribute to...







Si je ne devais garder que trois œuvres musicales, mon choix serait ce qui suit :

L'Enfant et les Sortilèges, de Maurice Ravel, sur un livret de Colette.

Saint François d'Assise, d'Olivier Messiaen, sur un livret écrit par lui-même.

Escalator over the Hill, de Carla Bley, sur un livret de Paul Haines.



Et voici un court extrait de chacune d'entre elles :








vendredi 14 juillet 2017

Oldies (But Goldies) : "Sugar Pop-Music"






Quelques uns des morceaux de Pop-Music "sucrée" qui passaient dans les Boîtes de nuit des années 68 à 70. Ces chansons n'avaient d'autre ambition que d'inciter à la danse, et faisaient bonne figure entre le rock'n roll et le rythm'and blues. Contrairement à ce que suggère l'image ci-dessus, écouter ces titres n'avait qu'un impact anodin sur nos dentitions jeunes et dynamiques...