dimanche 31 août 2014

Nuages (ter)




montage


Un "montage nuageux" accompagné de quatre musiques déjà publiées mais perdues quelque part sur ce blog et ainsi retrouvées pour quelques jours, quelques jours seulement...


\




samedi 30 août 2014

Nuages (bis)






01

02

03

04

05

06

07

08

09





Nuages




C'était en septembre 2008...


clouds

J'ai rassemblé sous ce titre générique la plupart des improvisations au piano postées sur ce blog au fil du temps. Pour le plaisir de tous...

\



clouds 02


lundi 25 août 2014

L'Humour du Prochain n°55 : Des chaises et des échelles, par Carelman







Extraits de la page Facebook «L'Humour du Prochain», qui, comme son nom l'indique, est consacrée au partage d'humour sous toutes ses formes et déclinaisons.




















dimanche 24 août 2014

Cinq signes indubitables d'illumination, par E.J.Gold







Signs of Enlightenment
Signes de l'Illumination

Par E.J.Gold

Many people ask me, "How do you know for sure you're really
enlightened?".
Beaucoup de personnes me demandent : "Comment pouvez vous savoir à coup sûr que vous êtes réellement illuminé?"

The answer is, you have to watch for the 5 Certain Signs of Enlightenment.
They are, in order of appearance:
La réponse est la suivante : il vous faut observer la présence des 5 signes certains de l'illumination.
Les voici, par ordre d'apparition:

1. Laughing Out of Context. The reason this is capital-initialed is that it is a legal violation in several states.
Rire Hors Contexte. La raison pour laquelle cet acte est paraphé en lettres capitales est qu'il constitue un délit dans un certain nombre d'états.

2. Muttering to yourself, making comments just slightly inaudible enough that you yourself can't understand them.
Marmonner pour vous-même, en faisant des commentaires suffisamment inaudibles pour que même vous ne puissiez les comprendre.

3. A feeling of disorientation and "lost-ness", coupled with a certainty that things will somehow work out.
Un sentiment de désorientation et de perdition, associé à une conviction que les choses vont d'une manière ou d'une autre s'arranger.

4. Hopelessness and despair about life in general, sparked by the feeling that disaster was just around the last corner you walked around.
Sans espoir, ou même empli de désespoir à propos de la vie en général, avec parfois des intuitions que le désastre était juste au coin de la rue vers lequel vous vous
dirigiez.

5. An uncanny absence of the peculiar obsession to read, think about, chat on forums over and discuss the subject of Enlightenment and the question of how you decide you're enlightened.
Une absence inquiétante de l'obsession particulière consistant à lire, penser, "chatter" tant et plus sur les forums et discuter au sujet de l'Illumination et de la question de savoir comment décider si vous êtes illuminé ou non.



"Weapon of Mass Creation" (E.J.Gold : Alto Zen flute)





"Qui est E.J.Gold?" par Lee Lozowick


« Qui est E.J. Gold ? » demandent souvent ceux qui tombent par hasard sur son enseignement ou en enten­dent parler à travers le réseau des « aventuriers spiri­tuels ». J'ai fait sa connaissance, il y a de cela vingt ans : j'avais vu son nom dans les petites annonces d'un magazine new-age, à la rubrique groupe d'études, et après avoir fait connaissance de l'un de ses élèves, je fus invité chez celui-ci, à rencontrer l'homme en per­sonne. Dès notre première rencontre, il se montra tour à tour acteur magistral, comédien hilarant, brillant érudit, cuisinier hors pair, et maître spirituel à l'intui­tion sans faille. Inutile de dire que je fus impressionné. Tandis qu'au fil des ans notre ami­tié grandissait et s'approfondissait, je découvrais l'étonnante diversité de ses talents d'artiste (peinture, dessin, sculpture, musique, joaillerie), sa connaissance approfondie des pierres précieuses et des antiquités, son extraordinaire talent d'écrivain, tant dans le domaine de la spiritualité que dans celui de l'humour et de la science-fiction (Robert Silverberg a dit de lui qu'il était « inspirant, insolent et stupéfiant »), et sur­tout une telle connaissance intime des mécanismes de la nature humaine qu'on ne peut parler de lui que comme d'un maître accompli.
E.J. Gold est sans conteste un homme aux talents et aux réussites multiples. Mais j'ai surtout découvert en lui un homme qui s'est intégralement et irrévocablement consacré au service de tous les êtres. Ma dette envers lui, pour les conseils toujours précis et avisés qu'il a su me prodiguer tout au long de mon parcours d'enseignant spirituel, est incommensurable. Pourquoi donc E.J. Gold n'est-il pas mieux connu, même dans son propre pays ? Peut-être parce que les gens sont déconcertés par la façon débridée, paradoxale, inflexible et provocatrice qu'il a de présenter un ensei­gnement dont la clarté et la précision sont pourtant indiscutables. Son enseignement s'adresse aux aventu­riers, pas aux intellectuels. Et comme le sait tout aspi­rant sincère, trop nombreux sont ceux qui se conten­tent d'appliquer des formules new-age toutes faites pour leur propre bien-être, plutôt que de chercher à découvrir ce que peuvent être véritablement l'observa­tion et la transformation de soi.
E.J. Gold demeure néanmoins depuis près de trente ans, aux Etats-Unis, l'une des figures les plus in­fluentes, quoique controversée, du mouvement de « développement humain», puis du mouvement spiri­tuel. On dit de lui qu'il est un « maître parmi les maîtres » car il est l'ami, le confident, le mentor, et même le «maître malgré lui» de bon nombre des maîtres qui enseignent de nos jours aux Etats-Unis.
Auteur d'une vingtaine d'ouvrages, il est actuelle­ment le rédacteur en chef du magazine de science-fic­tion Galaxy. Ses oeuvres d'art ont fait l'objet de nom­breuses expositions aux Etats-Unis et au Canada, et certaines d'entre elles figurent en couverture d'ou­vrages importants.
D'où vient E. J. Gold ? Lui seul pourrait le dire, mais n'y voit aucun intérêt. Où va-t-il ? Je ne puis que répondre : « Accrochez-vous bien et tenez bon», car per­sonne ne le sait. Une chose cependant est sûre : il vous offre une chance unique de faire un voyage qui promet d'être inoubliable !




mardi 19 août 2014

Jean de La Fontaine : Le loup et le chien







«Le loup et le chien», de Jean de Lafontaine, illustre à merveille les deux options qui à chaque instant nous sont offertes : être enchaîné à notre mental et nos émotions qui nous procurent une forme de sécurité et de confort illusoires en nous poussant sans cesse à consommer et acquérir des biens matériels, ou vivre dans la conscience libre qui ne nous garantit aucunement que notre vie sera facile et confortable, mais qui nous invite en toute circonstance à «suivre la joie».





Le Loup et le Chien

Un Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
«Il ne tiendra qu'à vous beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, hères, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d'assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l'épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin.»
Le Loup reprit : «Que me faudra-t-il faire ?
- Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse.»
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
«Qu'est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? rien ? - Peu de chose.
- Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
- Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu'importe ?
- Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor.»
Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor.






lundi 18 août 2014

L'Humour du Prochain n°54 : Jonathan Wolstenholme









Extraits de la page Facebook «L'Humour du Prochain», qui, comme son nom l'indique, est consacrée au partage d'humour sous toutes ses formes et déclinaisons.















jeudi 14 août 2014

Vivre en Présence n°51 : Petits dialogues sur le désir de libération








Extraits de la page Facebook «Vivre en Présence»











Être en Présence, c'est être en amont de toute pensée,
y compris de toute pensée au sujet de la Présence,
y compris de cette pensée.






mardi 12 août 2014

Krishna Bhajans






Jagjit Singh (Punjabi: ਜਗਜੀਤ ਸਿੰਘ, Hindi: जगजीत सिंह, Urdu: جگجیت سنگھ) (né le 8 février 1941) est un chanteur de Ghazal véritablement légendaire en Inde. Il chante en Punjabi (sa langue maternelle), Hindi, Urdu, Bengali, Gujarati et Népalais. (Voir article sur wikipedia)




Les chants qui vont suivre proviennent de l'album "Krishna", publié en 1983.










lundi 11 août 2014

L'Humour du Prochain n°53 : «L'Art est la réponse» (2)







Extraits de la page Facebook «L'Humour du Prochain», qui, comme son nom l'indique, est consacrée au partage d'humour sous toutes ses formes et déclinaisons.