dimanche 24 mai 2015

Voix du Tibet : Ani Chöying Drölma







En résonance avec quelques articles parus sur des blogs que j'aime bien (iPapy : ici et , éveil impersonnel : ici), voici quatre morceaux de cette remarquable artiste tibétaine extraits respectivement de quatre albums différents.





"Praise to the Buddha Activity of the Gyalwa Karmapa ", extrait de l'album "Cho", paru en 1997, avec le guitariste Steve Tibbetts. C'est l'un des rares morceaux où l'on peut entendre sa voix "a capella", sans accompagnement musical.









"Tzoklu", extrait de l'album "Dancing Daïkini" (1999), avec Sina Vodjani.











"Chenrezi", extrait de l'album "Selwa" (2004), à nouveau avec Steve Tibbetts.










Et pour terminer, "Om Muni Muni", extrait de l'album "Moments of Bliss" (2004).
















«Même si je suis féminine, j’ai en moi une dureté et une détermination qui feraient ployer beaucoup d’hommes. Au fond de moi, comme la lave en fusion au centre de la Terre, se niche un amas de molécules indestructibles, une boule de force et d’énergie d’une densité rare, qui me pousse et me guide. Cette pépite de volonté brute est aujourd’hui ma meilleure alliée. Hier, elle aurait pu me conduire au pire. Elle m’a mal conseillée, parfois. Beaucoup de violence, beaucoup de haine. Comme un tigre apprivoisé, elle demeure là, tapie dans mon cœur, dans mon ventre, domestiquée et pourtant, pour toujours, fondamentalement sauvage. Je suis une guerrière. Et mes armes s’appellent Amour et Compassion.» (Chöying Drölma)






1 commentaires :

Oliver a dit…

Quand les chants de moines tibétains se déclinent au féminin... Sublime.

Bien chaleureusement, Oliver