dimanche 22 mai 2016

Ed Muzika : Éveil à la non-séparation vs Réalisation du Soi.







Instant no-separate-self awakening vs Self-Realisation

I get so very tired of hearing friends and others on FB give no-self pointers. For them, everything begins and ends with the discovery that self, I, me, are just concepts. With the disappearance of that concept you supposedly are left in the poignant presence of infinite beingness and peace.

But this is only a baby step. The first baby step.

I assure you there is a self and there is a Self. But the path to finding both only begins with the disappearance of the concept of self.

Then one needs to look within that beingness and find the "feeling" of life, the feeling that you exist, which Nisargadatta and Ramana and I call the I-Am sensation. Focus on it. Play with it. Love it. Follow it and abide in it. If you do, it will grow and grow and great love will come into your life along with great bliss and joy. But it takes time. The outward looking of many years of being a human must be replaced with many years of looking inward, towards the body, the heart, emotions, and the emptiness/presence which permeates all.

Loving that presence, loving that I am, loving yourself, and more importantly, loving another madly, completely, totally, will one day result in Self-Realization, a recognition of the divine life-force of awareness and energy within you as you.

This is so, so, so very far from the near instant enlightenment of the neo-Advaitins and the direct pointers. It is an entirely different universe with infinite flowing energies and a reality that never stands still and itself flows as easily as a small stream. What wonder then. This is real awakening.




Éveil à la non-séparation vs Réalisation du Soi.

Je commence à être lassé d'écouter des amis ou autres personnes sur FB ne proposer que des «pointages» vers le «non-je». Pour eux, tout commence et finit avec la découverte que le «je», «moi», sont juste des concepts. Avec la disparition de ce concept, vous êtes supposées vous établir dans l'intense présence de la paix infinie de l'Être.
Mais ce n'est qu'un pas de bébé. Le premier pas de bébé.
Je peux vous assurer qu'il y a un soi, et qu'il y a un Soi. Et le chemin pour les trouver tous les deux ne commence qu'à la disparition du concept de «moi-je».
Alors, il vous faut regarder au plus profond de votre Être et trouver la sensation de la vie, la sensation que vous existez, ce que Nisargadatta et Ramana et moi-même appelons la sensation du «Je-Suis». Dirigez votre attention là-dessus, jouez avec Cela, aimez Cela, suivez Cela, respectez Cela. Si vous le faites, vous allez vous épanouir et un sentiment d'amour va se déployer dans votre vie, avec une grande félicité et une grande joie. Mais cela prend du temps. Toutes ces années où vous avez été un être humain tourné vers l'extérieur doivent désormais laisser la place à de nombreuses années de regard tourné vers l'intérieur, vers le corps, le coeur, les sentiments et le Vide/Présence qui imprègne tout.

Le fait d'aimer cette Présence, aimer ce «Je-Suis», vous aimer vous-même, et le plus important, d'aimer le monde follement, complètement, totalement, aboutira à la réalisation du Soi, une reconnaissance de la force de vie divine de la conscience et de l'énergie en vous, en tant que vous.

Cela est loin, très loin, très très loin même, de l'illumination instantanée proposée par le néo-Advaïta et le pointage direct. C'est un univers entièrement différent avec un flux infini d'énergie et une réalité qui ne reste jamais statique et coule d'elle-même aussi facilement qu'un petit cours d'eau. Voilà le véritable éveil. Il n'y a rien d'autre.


Edward Muzika


Être en Présence, c'est se situer au point de contact le plus intime de soi-même avec soi-même, en cet espace ineffable où tout apparait et tout disparait, cet espace qui pour l'intellect semble vide, diffus, non localisé, et qui pourtant est plein d'impressions sensitives et d'intuitions vivantes, cet espace où une seule chose est certaine, c'est que ici et maintenant, Je Suis; je ne peux pas dire «ce» que je suis, mais l'évidence de ce «Je Suis» se suffit à elle-même. Et la qualité de paix, la vivacité des perceptions, la fluidité des sentiments qui sont les manifestations immédiates de ce «Je Suis» ont une saveur indubitablement reconnue.



Le Sapin «Arnaud Desjardins», au sommet du Serre de l'Arboux




4 commentaires :

Mabes a dit…

Nisargadatta and Ramana and I : ça il fallait l'oser !!

raggs tom a dit…

merveilleux,non? pourquoi douter de soi-même si on ne doute pas de Nisargadatta, ni de Ramana !

Chronophonix a dit…

Ed Muzika a été disciple de Robert Adams, lui même disciple de Ramana Maharshi.

Pascale a dit…

Magnifique présence de ce sapin... quand tu es dessous, tu dois sentir Arnaud te prendre dans ses bras...