mercredi 2 novembre 2016

René Char : Mystères d'Automne




Encore les Cévennes : cette fois-ci, c'est René Char qui va peindre ces paysages de son verbe incisif et fulgurant.



L'imagination consiste à expulser de la réalité plusieurs personnes incomplètes pour, mettant à contribution les puissances magiques et subversives du désir, obtenir leur retour sous la forme d'une présence entièrement satisfaisante. C'est alors l'inextinguible réel incréé.



Magicien de l'insécurité, le poète n'a que des satisfactions adoptives. Cendre toujours inachevée.


Il convient que la poésie soit inséparable du prévisible, mais non encore formulé.


Certains réclament pour elle le sursis de l'armure; leur blessure a le spleen d'une éternité de tenailles. Mais la poésie qui va nue sur ses pieds de roseau, sur ses pieds de caillou, ne se laisse réduire nulle part. Femme, nous baisons le temps fou sur sa bouche, où côte à côte avec le grillon zénithal, elle chante la nuit de l'hiver dans la pauvre boulangerie, dans la mie d'un pain de lumière.


Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir.



Le poète est la genèse d'un être qui projette et d'un être qui retient. A l'amant il emprunte le vide, à la bien-aimée, la lumière. Ce couple formel, cette double sentinelle lui donne pathétiquement sa voix.

(Extraits de "Partage Formel"
)


4 commentaires :

Lilou a dit…

Michel, ces paysages et ces mots ont retentit en moi ..
"Il convient que la poésie soit inséparable du prévisible, mais non encore formulé."
Le paysage d'automne exprime exactement ce mystére..
Quand tout change et se transforme dans une apparente immobilité, accorchant la lumière à ce qui ne fait que passer, l'observateur reste muet .
et pourtant par son regard tout est lié.

Lilou a dit…

Juste pour le plaisir , voici les mots qui ont suivi pour exprimer d'une autre manière ceci :

Heurter

Frapper à la porte de la conscience
en détournant l'attention
de celui qui guette le sens .

Quand " je " ne comprend pas
Tout est là .

Merci Michel d'avoir réveillé tout cela en moi ce matin par ces mots simplement posés là ..

djaipi2 a dit…

superbe texte et magnifiques images (c'est chez toi ?) merci :-)

FRANKIE PAIN a dit…

merci de ces mots que vous nous offrez pour encore ouvrir les livres de rené Chjar passer une aprés midi sur un texte et le sourire surgir de la justesse et de la beauté merci à vous , je ne connaissais pas ce livre.
0 bient^to