lundi 1 juin 2015

Ordinaire ou extraordinaire ?





Deux réflexions datant de juin 2008, et un diaporama "ordinaire", mettant en scène des objets ordinaires, sans intérêt particulier,avec une "musique au kilomètre" quelque peu banale, donc, rien pour encourager le visiteur à chercher un quelconque divertissement ou message dans ces images sans visage. 
 Quel dommage? 
Non, quel hommage...
 Et n'oubliez pas de consulter les commentaires, des fois que certains d'entre eux sortent justement de l'ordinaire...


Réflexion 1

Le "sacrifice" du mental est la condition nécessaire pour que s'exprime pleinement "ce qui vit profondément" en nous, et c'est en donnant du pouvoir à ce même mental, en le laissant diriger nos vies, que nous commettons l'irréparable, le sacrifice de notre intériorité la plus intime, l'extinction de notre capacité d'aimer, la réduction à un territoire minuscule de cet immense espace qui est notre véritable demeure. Avec en prime la souffrance induite par cette tragique capitulation de notre être devant les prétentions de ce mental qui voudrait nous imposer sa toute puissance. Et regardons le monde, ce qui se passe sur terre, de partout, la puissance de ce mental à l'oeuvre, ce mental collectif qui ne peut être détruit qu'en soi-même par chacun d'entre nous. C'est notre "obligation d'humanité", comme le dit Daniel Morin.




Reflexion 2

Je ne sais pas si "avoir une vie ordinaire" a un sens pour moi, parce que je n'arrive plus à trouver quoi que ce soit d'ordinaire, le regard porté sur la vie peut être "ordinaire", mais celui qui sait renouveler sa vision en permanence, seconde après seconde, devient progressivement inapte à l'ordinaire, tout devient "extra-ordinaire", même les plus infimes évènements, les petites choses auxquelles le mental n'attache pas d'importance, parce qu'elles ne le glorifient pas, tous ces instants de vie à côté desquels on passe sans leur accorder la moindre attention, tout commence à prendre du relief, à devenir intéressant, passionnant, au prix d'une vigilance sans faille, il est vrai, mais le jeu en vaut la chandelle!
La révélation du mystère des petites choses de la vie chasse irrémédiablement l'ordinaire.





9 commentaires :

lilou a dit…

Ah l'ordinaire ..
quel trésor .

En te lisant ces mots sont revenus naturellement se poser là ..

L'ordinaire

Il y a dans l'ordinaire
quelque chose de grand
dans ces gestes simples
que l'on pose à longueur de temps.

Petites choses de la vie
qui passent ainsi sans bruit
instants anodins
qui croisent nos chemins.

A celui qui vous parle
vous avez tant à dire
sur ce monde insondable
où nous cherchons à vivre.

Et le secret que vous tenez entre vos mains
parcelles de vies volées au magicien
touche notre coeur comme un lien
il suffit de vous tendre la main.

Lise

Astrale a dit…

Prendre le temps aussi de savourer...l'ordinaire.
c'est comme de consacrer ne serait-ce qu'une toute petite minute dans chaque journée pour observer le ciel, et ses aspects changeants sans cesse renouvelés. Extase.
Bonne journée!

Madeleine a dit…

Magnifique ton poème Lise !
Merci Michel pour ce rappel essentiel : la réceptivité qui aiguise notre regard, active notre conscience des lieux, des instants, nous amène à remarquer ce que nous nous contentons de voir par "habitude".

Chronophonix a dit…

se laisser toucher par l'ordinaire, tendre la main à l'ordinaire, pour ouvrir une porte sur l'extraordinaire
Merci Lise

Anonyme a dit…

En communion avec vous. Pascale

Acouphene a dit…

Est-ce que l'ordinaire peut remplacer le super ?
mprdrvc

Chronophonix a dit…

Oui, mais l'extrasuper ne peut pas remplacer l'extraordinaire

catherine a dit…

J'ai bien aimé ces réflexions!

Marie-Eve a dit…

C'est tellement simple que parfois on l'oublie cette simplicité. C'est donc bien de le rappeler.